USA-RUSSIE: analyse des fondements de la violence d’Etat

USA-RUSSIE: analyse des fondements de la violence d’Etat

By SinAfricaNews June 9, 2022 0 Comments

Socialisons 😊💭

Dans cette polémique qui enfle entre pro russe et pro américains, et nous en tenant à la perspective de l’information qui édifie en donnant de comprendre les tenants et les aboutissants des événements pour justifier sa prise de position responsable ; nous voulons éclairer l’espace de cet antagonisme entre deux peuples par le biais de la violence sous toutes ses formes depuis le verbal jusqu’au létale.

Dans la perception de 99,99% de formatés, les choses semblent mues par le hasard ou la providence des jours pairs et impairs, dans le meilleur des monde possible. Or pour les 0,01% ayant effectué la double rupture épistémologique et heuristique, tout s’explique aux trois niveaux de connaissance.

RUSSIE-USA : de la violence en son sens spirituelle.

Si vous l’ignoriez, tenez-vous pour dit que le monde dans lequel nous vivons est d’abord et avant tout régi par l’ordre spirituel qui donne à chaque donnée d’avoir du sens. Si nous avons tenu à illustrer cet contribution par les animaux qui tiennent d’emblème à ces deux nations, nous n’avons pas sacrifié à un stéréotype de l’ordre des 99,99% de formatés, loin s’en faut.

Vous noterez d’emblée que par définition, l’ours et l’aigle ne cohabitent pas dans le même environnement. Il faut donc préciser que l’ours qui vit dans les steppes glacées de la Sibérie en Russie, n’a pas les mêmes mœurs que le grizzli qui vit aux USA. Mieux, l’ours et l’aigle sont considérés comme des animaux dangereux donc violents certes, mais dans la perception pointue, on notera que l’ours n’attaque que s’il est attaqué, alors que l’aigle est par essence un animal belliqueux.

En se si autant au plan de l’alimentation, vous noterez que l’ours se contente par exemple de prendre et manger juste les truites descendant du torrent, alors que l’aigle peut tuer une proie égale ou supérieure en poids, pour n’en consommer moins d’un millième. Le drame est que sitôt, cet animal va attaquer une proie d’une autre espèce, et ainsi de suite, comme si il prenait plaisir à se fixer des challenges et se donner la conviction d’être le plus fort, le maître des airs qui domine tout.

Je ne sais pas si vous avez fait le rapport dès ce moment précis, à moins que vous soyez des 99,99% de formatés, nous allons descendre au dixième cran de connaissance pour en montrer l’évidence.

source: News Hub Creator


Socialisons 😊💭

THE BEST STORIES INBOX!

We bring you a new narrative of our World from a Sino-African Perspective!

July 20, 2024 9:20 pm

connectez-vous pour copier!